2018: une année "bouleversifiante" ?

Catherine Millet-Ursin
Entreprise et carrières, févr. 2018, n°1371

2018 annonce de grands chambardements tant pour la protection sociale que pour les relations sociales.

En protection sociale, certaines modifications sont déjà adoptées (suppression de charges sociales mais augmentation de la CSG, gestion du RSI confiée au régime général, réforme ARRCO-AGIRC), d’autres sont en cours de négociation (réforme de l’assurance chômage), d’autres enfin sont en cours d’étude (réexamen de la protection sociale des fonctionnaires, déploiement du projet de stratégie national de santé ou encore, réforme des retraites). Les deux derniers projets devraient avoir des incidences sur la politique sociale des entreprises. Le premier aborde le développement d’une culture de prévention par la promotion de conditions de vie et de travail favorables à la santé pour réduire la fréquence et la sévérité des pathologies liées aux conditions de travail. Enfin, un reste à charge zéro sur certains frais de santé est envisagé. En matière de retraite, l’objectif est de tendre vers un système unique jugé plus équitable et plus cohérent avec les évolutions potentielles d’activités professionnelles. Parallèlement, une étude sur l’épargne et sur l’assurance vie devrait permettre de compléter les régimes de base seuls concernés par la réforme. La vigilance est donc de mise sur tous ces sujets.

Les relations sociales sont également bouleversées à la fois par la mise en place d’une instance représentative du personnel unique : le comité social et économique (CSE) et par la généralisation du recours possible à la négociation collective.

(...)

Pour en savoir plus, nous contacter